Tout un challenge

Articles tagués “fatigue

Tous ces petits trucs qui nous émerveillent…

J’aurai pu faire un article sur la dure période qu’est la reprise du boulot, lorsqu’on se sent au bout du rouleau entre la course contre la montre, le lait qui ne monte plus autant à cause de la fatigue et du stress, ou les incomprehensions et énervements à cause de la faitigue et de la fatigue, la fatigue

Mieux vaut s’atarder sur les moments agreables, émerveillants qui parsèment ce quotidien.

La magie d’un sourire au petit matin, apres un gazouillement qui appelle maman. Du bonheur en mignature rien que pour notre coeur de parent. L’inocence comblée à la vue de sa maman qui accours au petit son. Des baisés, lui caresse le front. C’est ce qui me fait oublier l’heure si matinale apres cette nuit trop hachée, et motive même les plus paresseux.

Un petit son nouveau essayé par ici : que c’est role de le voir expérimenter avec ses lèvres. En ce moment il decouvre qu’il est possible de soufler et de faire vibrer ses lèvres. Ce nouveau son, il peut l’utiliser pour exprimer un mecontentement, et cela ressemblera à un « bou bou bou », ou alors pour gazouiller, et alors plus léger, il servira à converser avec le doudou Tigrou au couché.

La découverte de son corps allongé dans son parc : lancé des jambes vers la gauche, prise d’appuis avec le bras gauche et balancement du bras droit, coup d’abdos bien placé et pataboum! Ventre et tête sur le planché, face écrasée, bras bloqués. Un coup d’épaule pour se libérer, placer ses mains à vue de nez, relever la tête telle une tortue. Mission accompli : quel retourné acrobatique !  La main gauche attrape un jouet à porté de main pour l’enfourner dans la bouche. Mes genoux gesticules, tentative de rempage amorcée mais infructueuse : impossible de bougé, corps trop flasque. Roulé boulet continue, badaboum ! De retour sur le dos, quelques cm plus loin. Yeah, quelle exploration !

La découverte du gout : après de longs regards insistants, suivant les fourchettes constamment, voici venue les 5 mois et avec ça le droit de gouter à toutes ces couleurs, tous ces aliments. On a commencé parce qu’il y avait de plus facil : la carotte ! On l’écrase, mélange rapidement avec un chouillat de pomme de terre pour lier. Et c’est partie ! Il plisse les yeux, me regarde perplexe, avale, recrache quelques morceaux, en redemande. Ca l’intrigue. Un nouveau gout et de la consistance ! Que de nouveautés !

Sans parlé de notre émerveillement en le regardant jouer, en le tenant contre nous enrouler en écharpe, en lui signant je t’aime ou juste en s’allongeant contre lui attendant qu’arrive les pincés de sommeil autour d’une sieste.

Oui oui, je le revendique, nous sommes gagas !! et c’est le plus beau, le plus éveillé, le plus rigolos, le plus heureux des bébés !


Rythme du bébé

Depuis que j’ai repris le travail voici quelques jours, je me dis que ca serais bien si Mon P’tit Bout faisait de nuits moins hachées. J’avais expliqué dans un article précendent que ce n’etait pas tres contraignant pour moi de donner le sein la nuit dans la mesure ou on était allongé, et qu’on s’endormait ensemble sur le lit. Depuis, avec le stress de la reprise, de la nounou qui pète un câble après 2 jours, le bib’ pour Mon P’tit Bout, … Je ressend la fatigue et les baisses de production de lait. Assez angoissant pour quelqu’un qui aurait bien aimé continuer à allaiter plus longtemps!

On m’a conseillé un bouquin sur le sommeil : Le sommeil, le reve, et l’enfant de Marie Thirion. J’avais lu celui sur l’allaitement plutot utile, donc pourquoi pas celui sur le sommeil. D’autant que je n’ais pas encore compris non plus comment faire pour qu’il dorme plus longtemps pendant ses siestes!

Je commence par noter les moments d’eveil, de  bouffe mais surtout de dodo de Mon P’tit Bout, au fil des journées. J’ai demandé à Super Nounou aussi de faire de meme chez elle : au moins ça la rassure et elle s’imprègne de son rythme. Regulierement 3 siestes : une le matin, une apres le dejeuner, et une apres le gouter. D’ailleurs du coup, on a un peu structurer les repas et m’sieur ne mange plus en continue (et ne s’en plein pas trop apparement !). Le soir, baisse du rideau souvant vers 19h, parfois avant, mais rarement apres 19h30. La nuit, il se reveille au moins une fois vers 3h, mais souvent également vers 22h30, ou 1h, ou 6h. On a donc essayé

  1. qu’il se rendorme sans teter : ca à marché pour le reveil de 1h et de 6h.
  2. de le laisser pleurer un peu plus (genre 5min, 10min, 15min) : mais quand ca fait 1h que toutes les 5min je me leve pour le rassurer et qu’il continue de pleurer, moi je tiens pas ! Il dois surement avoir faim ! Surtout avec ma baisse de lait… Du coup il a toujours eu au moins 1 tété la nuit, souvent à 3h. On verra si dans 2 semaines c’est toujours pareil !

Parce que le bouquin explique clairement que pour les bébés allaités, la nuit, c’est souvent une accoutumance à « être au sein pour se rendormir » ou même « avoir le ventre plein, condition nécessaire pour trouver sommeil » qui pousse le bébé à nous appeler autant. Et c’est vrai que plusieurs fois souvent Mon P’tit Bout s’endort le sein plein la bouche. Je crois donc qu’avec Super Papa (qui pu pas le lait à 3km) on arrive petit à petit à l’aider à grandir, doucement bien sur, à ce qu’il prenne conscience qu’il arrive à se rendormir tout seul.

Bon il me reste pas mal du bouquin à digérer avant d’avoir tout capté au sommeil des bébés. Mais pour l’instant il me plait bien ce bouquin ! Ca aide à déculpabiliser et à prendre confiance dans les capacités de son bébé. Bien sur c’est important d’etre à l’écoute car peut etre que celui ci n’est pas encore prêt. Mais quand il le sera, je l’aiderai de tout mon coeur ! Parce qu’un bon sommeil c’est si important !

Note le lendemain d’écriture : Mon P’tit bout à dormi de 19h30 à 6h (avec pause câlin 5min à 23h) !! Yeah !


Loin de toi

Tu es si petit mais tu grandis si vite.

Cette semaine fut difficile pour toi, comme pour moi. Te laisser la journée, les journées loin de toi. Te savoir inquiet, ne pas pouvoir te rassurer. Ecouter tes cris, incapable de t’aider. Tant de changement pour toi, durs à comprendre et intégrer. 

On a du te faire découvrir le gout du fabriqué, te faire boire mon lait dans ce biberon, ce récipient si différent. Pas inné de changer sa façon de manger tout d’un coup. Dur de comprendre comment faire pour suctioner un peu de ce breuvage qui te plait. J’ai du insister, ma joue contre ta joue, te murmurant des mots doux pour te rassurer, alors que la tetine envahissait ta langue, ton palait, ta bouche. Et tu avais faim. Et rien n’était comme avant. Et puis tu as compris. Au lieu de mordiller l’enbout, tu l’as pris en pleine bouche, ouvert un peu tes lèvres, et j’ai senti tes joues se creuser, ton visage ressembler à celui d’un bébé qui boit au biberon. Tu avais faim et tu as mangé. Je t’ai encouragé. Chaque jours un peu plus. Je crois que c’est gagné. Bravo mon petit.

Une étape pour toi, mais aussi pour moi. Tu es si petit et l’on doit déjà se séparer. Te savoir angoissé, avec des étrangers qui doivent apprendre ton rythme, tes signes, tes indications. J’imagine que tu vas bien. Mais alors on m’apprend que tu pleures à chaudes larmes, que tu hurles toute la journée. A croire que c’est encore plus dur pour toi d’être tout seul, loin de moi. Alors les larmes me coulent aussi et je m’en veux de ne pouvoir faire autrement, de ne pas pouvoir te tenir la main toute la journée pour t’aider à grandir, plus vite, comme il faudrait apparemment. Je m’en veux de ne pas pouvoir te blottir dans mon coup et t’aider à t’endormir doucement dans cette maison nouvelle. 

Je saute dans la voiture, quitte mon travail au milieu de la journée, terrorisée à l’idée que tu hurles de fatigue, que tu m’appelles de toutes tes forces. Et je te prend contre mon coeur, je te sourie, je te donne du courage. Tu luttes contre toi même, contre la vie si injuste. Pourquoi doit on séparer l’enfant de sa mère si tôt ? Parfois je ne comprend pas notre société…

Tu t’endors, un peu, tremblant, exténué. Je reviendrais en fin de journée, tous les jours, ne t’inquiete pas. Et tu me souriras, tu auras presque oublié ton chagrin. La journée se terminera, l’un contre l’autre, allongés, au sein. Je verrai tes yeux d’amours et tes lèvres me sourire, béas et heureux. Et demain tu auras grandis.

Courage Mon P’tit Bout ! La vie est un chemin parfois incompréhensible, mais les moments difficils sont rapidement occultés par ces moments de tendresse et de joie desquels ils faut profiter.

Je t’aime.

Ta maman


Cododo ?

Dans la plus part des blogs que j’ai pu lire, l’idée du cododo semble naturelle. Pour nous, Le berceau qui etait au debut au pied de notre lit, à vite migré dans la chambre de mon P’tit Bout : trop de bruit pour les nuits de Super Papa…

Dans la chambre de mon P’tit Bout, ya aussi un canapé lit, ouvert depuis en lit. Du coup j’ai pu profité de ce lit pour allaiter tranquilement la nuit, sans deranger qui que ce soit. La nuit pendant la/les tétés, Mon P’tit Bout s’endort au sein… et moi je m’endors aussi… Du coup on dort tous les 2 sur le canapé… Moi ca me derange pas vraiment puisque du coup ca me fait moins de mouvement si jamais il se reveil et redemande à teter…

Tout ca pourrait tres bien aller dans le meilleur des mondes sauf que :

  • C’est fatiguant de dormir avec quelqu’un qui garde le sein dans la bouche.
  • C’est fatiguant quand Mon P’tit Bout se réveille, trop souvent… que du coup sa couche se rempli trop vite… qu’elle deborde et donc que je doive le changer au milieu de la nuit; ou alors qu’il se réveille et fasse caca à 5h p et donc que je doive le changer… et qu’apres le change il gesticule pendant au moins 30min avant de retrouver le sommeil…
  • Mon Ptit Bout n’arrive plus à s’endormir sans tété. Il se reveil apres 1 cycle souvent (45 min) et redemande le sein… Ou simplement, il m’appelle pour que je le regarde s’endormir…
  • Il ne veux plus dormir sans son lit (alors ça va là parce qu’il ne crapahute pas encore, mais je crains les bosses lorsqu’il comprendra qu’il peut bouger vers le vide qui separe le canap’ du sol…)

Du coup j’essaye les techniques des uns et des autres

  • Le laisser pleurer : ca marche pas… enfin on n’arrive pas à tenir plus de 5 min… et quand enfin il attrape le sein, c’est comme si il n’avait pas mangé depuis des siecles… du coup on se dit qu’il avait peut etre vraiment faim…
  • Le doudou : il l’aime bien mais ca ne remplace pas la vu allongée de maman sur le coussin à son chevé
  • La tetine : il l’a garde pas dans la bouche… bon j’avoue je viens de l’acheter, donc je vais perseverer
  • Le pouce : il le mange seulement quand il est debout faut croire…
  • Le rassurer sans le prendre, sans lui donner le sein : j’essaye encore… parfois ca marche… mais seulement qd il est sur le canap’, Dans son lit c’est la fin du monde on dirait….

Dans 5 jours je reprend le rythme infernal boulot/vie de famille… ca va pas etre gerable de donner le sein toutes les 3h(1h) la nuit…

Sans parler du fait que mon homme est un peu jalou de ne pas avoir sa place dans le couché de notre P’tit Bout. Ben ouai, comme il demande maman (le sein), ben papa il n’arrive que rarement à le calmer la nuit !

Tout ca est un peu frustrant parce qu’il a deja fait des nuits en dormant 7h d’affilées, en ne tétant qu’une fois… C’etait ya plus d’un mois, avant sa premiere creve… Peut etre qu’à 4 mois il grandi et que c’est simplement une etape qui passera ? Vivement les longues nuits !

Et vous ? Ca se passe comment les nuits ? Il tete souvent ? Cododo ? Vous avez pu lui faire gagner son independance ?

J’espere juste que la nounou arrivera à lui faire faire ses siestes ! Parce qu’à la maison c’est dodo pres de maman apres avoir pris le sein… parce que maman est trop creuvée pour reussir à coucher son P’tit Bout dans son lit !


L’allaitement ou le 24/24

Avant que Mon P’tit Bout n’arrive je m’étais dit que j’allaiterai. Pour moi ca revenait d’une évidence, pas seulement parce que ma mere a allaité, mais aussi parce que j’avais l’impression que la nature etait bien faites, et que c’etait « bien » d’allaiter. J’avais meme décidé de m’y preparer : achat du bouquin L’allaitement de Marie Thirion avant l’évènement.

Le jours J, creuvée de ma longue nuit de contractions (j’y reviendrai dans un prochain billet), apres avoir attendu, poussée, suée, … Il etait là, sur moi, si petit… Moi, un peu perdue je pensais « Mais comment faire pour lui donner le sein? ». Lui, il etait minus, mais il savait déjà! Les quelques jours à la Mater’ etaient aussi faciles : suffisait de lui amener le sein tout pret du nez et c’est d’instinct, en un éclair, qu’il n’en faisait qu’une bouchée.

Depuis, il ne s’en separe plus.Toutes les 3h la nuit si tout va bien, toutes les heures en journée quand la fatigue est là. Moi j’ai un peu l’impression de ne faire que ca… Du coup je m’allonge sur le lit avec lui et puis je le laisse faire, en visionnant mon iphone discretement dans son dos (oui je sais, parait que les ondes c’est pas ce qu’il y a de mieu 😦 ). Ca fait 3 mois. 3 mois que je suis un garde mangé ambulant. Mais 3 mois de plaisir aussi. Parce que quand je vois ses p’tits yeux se lever, le sein dans la bouche, et me regardés avec amour, je ne peux que remercier la vie de m’avoir donner cette chance !

Certes, maintenant ca serait bien qu’il me laisse faire des nuits un peu moins hachées ! Ca permettrai à Super Mum de moins avoir les nerfs à block la journée, ou de ne pas m’echaper sous la couhette à la moindre petite sieste de Mon P’tit Bout. Car oui, depuis 3 mois c’est 1 seule tache par jours sinon je n’y arrive pas !

D’ailleurs je me demande comment elles font les mamans pour faire autre chose qu’allaiter ! Je lis sur les blogs des unes et des autres que certaines font de la couture, arrivent à faire de l’hni, concoctent des petits plats d’amoursMais comment vous faites ?? Moi c’est à peine si j’arrive à faire une promenade, ou aspirer le haut des escaliers… Pour preuve aujourd’hui tentative échouée d’une mission à la poste. Bon en meme temps, Mon P’tit Bout mange toutes les heures en ce moment, et puis c’est la tempete de neige ici… Alors j’ai mes escuses!

Ou peut etre il me manque juste un moyen de portage efficace et pratique pour le quotidien ? (Je reviendrais sur ca plus tard.)

J’imagine que quand mes tronçons de nuit feront + que 3h ca ira deja beaucoup mieu ! Vivement !