Tout un challenge

grandir

À la recherche de LA meilleure éducation

Apres 1 an à suivre régulièrement les articles des vendredi intello, plusieurs mois à me laisser tenter par quelques commentaires par-ci par-là, je prend enfin mon courage à 2 mains (et surtout le temps) pour ajouter ma modeste prose à l’édifice déjà énorme de point de vus. Pour cette première contribution, j’ai choisi un sujet qui me prend la tete le coeur depuis un moment : l’éducation ou bien comment essayer de faire au mieux avec nos petits moyens…

Quand j’ai commencé à lire les blogs de maman, quand j’ai commencé à écrire mon blog, j’étais déjà animée par l’idée d’essayer de faire au mieux, devenir la « Super Mum », m’instruire autant que je peux pour faire les « meilleurs » choix d’éducation pour Mon P’tit Bout. Cette phylosophie m’a permis de me positionner, je crois, parmis ces mamans qui essayent de répondre au plus pret aux besoins de leur enfant. J’ai lu récemment d’ailleurs qu’il y avait un nom pour ce type de parent « l’attachment parenting« . Leaticia en parle justement dans son article ici :

« La vision élargie de l’attachment parenting est d’élever des enfants qui, une fois adultes, seront dotés de grandes capacités relationnelles et capables d’empathie. L’attachment parenting exclue la violence comme mode éducatif, et ce faisant contribue à prévenir la violence dans l’ensemble de la société. »

Je dois dire que je me sens en harmonie avec les principes de ce cadre, meme si je n’ai pas pu avoir un accouchement naturel (par manque de connaissance à ce sujet, et par peur surement)  : allaitement, cododo, portage, présence. Pour moi répondre aux besoins de l’enfant est notre role de parent et je m’y attelle autant que je peux. Ceci passe par exemple par la découverte et la pratique de l’hni, mais aussi par la diversification menée par l’enfant (DME), par le refus du laisser pleurer, la communication non-violente (CNV) ou l’apprentissage sans punition ni récompense, sans utilisation du « non »…

À la recherche de la meilleure façon de faire, on se heurte souvent aux préjugés de notre entourage, à des lectures qui nous repulsent, à des discussions qui nous mettent hors de nous. En réalité, je crois qu’il est possible de trouver des sources et des justifications pour beaucoup de manières différentes d’éduquer. L’autre jours une amie de racontait que pour son premier enfant, elle s’était retrouvée assise entre des piles de livres pronant le maternage proximal, et d’autre justifiant le laisser pleurer et l’autonomie de l’enfant qui n’est pas porté constamment. Que choisir parmis toutes ces recettes ?

La meilleure éducation selon moi est celle de notre coeur. La meilleure façon de faire est celle qui te permet de dormir paisiblement la nuit, celle qui colle avec ta personnalité, celle qui te rend heureux en temps que parents. L’enfant n’en tirera que le positif, sentira ton amour tout au long du quotidien, et en sortira encore plus fort et armé pour la vie. Nous croyons tous avoir LA solution… C’est en fait notre solution. Celle qui s’adapte à notre vie, à notre couple parent-enfant.

De facon plus générale, nous cherchons tous ce qu’il y a de meilleur pour nos enfants, recherche subjective bien entendue. Dans cette recherche, nous sommes souvent amenés à reflechir aux apports des écoles classiques dans le contexte éducatif que nous cherchons à suivre depuis que nos bambins sont petits, par rapport à ces pédagogies alternatives. Parmi les plus connues je ne citerai que la pédagogie Montessori qui me semble proposer des situations d’apprentissage intéressantes à mettre en place. Par exemple des petits compartiments accessibles aux enfants pour ranger les jouets… Mais il y a bien d’autres écoles alternatives, comme les écoles Freinet ou Steiner pour ne citer qu’elles. J’ai été particulièrement marquée par les permières pages de ce livre intitulé Ces écoles qui rendent nos enfants heureux de Verdianni.

Pour moi cette introduction résume ce qui devrait etre l’essence des écoles : donner l’envie aux enfants et les accompagner, à leur rythme. Il y a tant de découverte à faire, de reflexion à avoir, de sagesse à trouver dans la vie! L’Ecole devrait en être le moteur, devrait animer cette curiosité innée, cet apprentissage de la vie.

Le plus dur en tant que maman c’est de laisser son enfant aux mains d’un étranger, sachant que celui ci n’a pas les meme valeurs peut etre, ou certainement une facon de faire differente. Quand j’ai appris qu’à la maternel les enfants étaient déjà étiquetés avec des visages qui souris ou s’attriste sur leur dessins, quand j’ai appris que les maitresses ne connaissaient pas toute la CNV, quand j’ai appris qu’il n’etait pas évident à l’école de respecter les rythmes des enfants en collectivités, que non, tout n’était pas parfait à l’école… j’ai eu envie de rester à la maison ! Il y a ce qu’on appelle l’ief, l’instruction en famille. Il s’agit d’instruire ses enfants à la maison, leur donner l’éducation sur laquelle ils pourront s’appuyer, à la maison, avec un rythme adapté, et des activités choisies, en petit comité. Je crois que si j’avais eu un autre style de vie, une vie où financièrement je n’aurai pas eu besion de travailler, je crois que je me serais lancée. Parce que la pédagogie et l’enseignement, c’est quelque chose qui me passionne. J’aurai du y reflechir avant de faire le pret de notre maison ! Nous installer dans une communauté, ce qui faciliterai bien des choses selon moi! Aujourd’hui d’autres systemes me sont passé par la tete, par exemple, l’instruction à plusieurs famille ! Mais il vsa falloir discuter longtemps avec le papa pour y arriver. Meme pour les écoles alternative mon combat n’est pas gagné. En effet: vaut il mieux amener un enfant dans une école où il sera encadré pour avancer à son rythme mais en rajoutant 1h15 de trajet en voiture à sa longue journee, ou aller dans l’école du quartier où il jouera avec des copains voisins, en espérant que la maitresse soit branchée CNV et péda alternatives, et que l’esprit de compétition n’y sera pas trop exarcerbée ?

Je finirai ma réflexion par quelques notes positives. Avant tout choix éducatifs, il est important que les parents réflechissent au type d’enfant qu’il souhaitent élever : un enfant généreux ? intelligent ? formater pour entrer dans un moule, pour aller à l’université, en compétition ? Autonome ? Sensible ? Affectueux ? Chaque parent devra beaucoup reflechir et travailler pour arriver à entrainer son enfant dans ces voies. Et aussi dur qu’on puisse essayer, chaque enfant restera au final lui-meme, et non ce que nous voulons en faire. Et meme si nous nous trompions énormément sur nos choix éducatifs, dans leur apprentissage, si nous prenons le temps de nous excuser profondemment pour nos erreurs, l’impact sur nos enfants sera moins important qu’on peut le penser. L’amour, l’affection et la sécurité compenseront presque toutes les erreurs d’éducation, c’est une question d’équilibre, de balance.

Il n’y a pas de secret, pas de meilleure éducation. Il y a des parents qui font au mieux, suivant leur coeur.

Une histoire atypique dont le résumé m’a récemment beaucoup touchée est celle d’André Stern. Le résumé de son autobiographie m’a vraiment donné l’eau à la bouche, un extrait :

 » il est possible de grandir heureux, d’être intégré socialement et d’acquérir savoirs et compétences multiples sans jamais aller à l’école ni être poussé par quiconque à apprendre quoi que ce soit. »

Je crois qu’il est possible d’être heureux et de trouver son équilibre peut importe les choix de nos parents. En tant que parent, si nous essayons de faire au mieux, l’enfant en tirera les forces qui lui seront nécessaire pour grandir, devenir lui, avec les valeurs qui nous sont propres et que nous jugeons importantes.

C’était ma contribution aux VendrediIntellos (si j’arrive à poster ca ! 🙂 )


Premier gouter d’anniversaire !

C’est lors d’évènement comme celui ci qu’on se rend compte qu’il est grand. Voilà, c’est fait. J’ai organisé le premier anniversaire de Mon P’tit Bout. Premier d’une long série surement ! Le premier, un peu symbolique pour nous.

Les potes

Mon P’tit Bout est grand, il a plusieurs potes. Il y a d’abord Martino, son pote de nourice. 6 mois plus grand, un petit blondiné qui souri et l’appelle quand nous arrivons chez nounou tous les matins, qui le prend par la main, lui montre des jouets, le pousse, l’embrasse. Je crois que c’est son meilleurs pote. Dommage que ses parents soient un peu coincés (enfin surtout la mère qui ne me parle pas trop alors qu’on se croise presque tous les jours !), et qu’ils etaient occupé samedi apres-midi…

Et puis il y a Sara, la 5ans de nounou, petite taillandaise adoptée il y a 2 ans. Caractère un peu difficile, mais tres gentil dans le fond. Elle aime beaucoup Mon P’tit Bout, surtout parce qu’elle l’a connu bébé, alors que Martino lui marchait déjà d’où la comptétition.

Et puis il y a Nolween, 18 mois, petit fille d’amis du coin tres gentil, un peu solitaire, qui parle le langage des signes et maintenant avec des mots aussi. Petit fille evenu propre lorsque sa mere s’est finalement lancé dans l’hni en voyant les succes de mon ptit bout. Petite fille mignone qui vient jouer de temps en temps avec nous.

Et puis il y a Yahel. 1.5 mois plus jeune. Un peu plus timide que mon ptit bout, plus posé, plus calme, plus précis. Ca contraste pas mal de les voir ensemble, Mon P’tit Bout souvent à 200 à l’heure, et lui qui observe et bouge de facon précise. On se voit souvent parce que je m’entend tres bien avec ses parents. Donc les mercredis. Trop sympa de les voir prendre confiance l’un avec l’autre, echanger, interagir.

Samedi il y avait Yahel, Noelwen, et Sara. En plus de leurs parents, et puis de ma famille (tata, mamie, papie, …). Autant dire que Mon P’tit Bout était bien entouré pour célébrer ses 1 ans !

La fete

Samedi c’etait les 1 an, et la tradition en roumanie (vi, mamie est roumaine) c’est de proposer au petit un plateau d’objet symbolisant un choix de vie, une profession. Personellement je ne crois pas du tout au determinisme. Mais comme c’est rigolo, on a fait ! Alors sur le plateau il y avait :

  • une petit seringue de médicament représentant les docteurs
  • une calculette : quelque chose lié avec les chiffres, l’ordinateur
  • une harmonica : pour la musique 
  • un stylo : écrivain, journaliste, … ?
  • un livre (sur la CNV) : intellectuel ? lol
  • un fruit : agriculteur ?
  • une feuille d’automne : quelque chose en relation avec la nature
  • un outil : bricoleur
  • un bouchon de vin : viticulteur, alcolique ?
  • un ballon: footballeur ?
  • un petit avion : aviateur comme son papi (ou la tete dans les nuages comme sa maman ? 😉 )
  • une brosse à cheveux

On a assis mon ptit bout dans l’herbe, et mis le plateau devant, objectif entre les mains pour immortaliser le choix. Et donc Mon Ptit Bout sera :

  • fort en math : premier choix la calculette (en meme temps elle etait en pu plus grosse que le reste !)

Il saura t’arnaquer, te faire gagner des sous, ou juste payer ses fin de mois à l’heure… Il saura troquer, compter dans tous les sens, réel ou imaginaire, les groupes n’auront pas de secrets. Ou alors il sera simplement caissier… 😉 

  • un pied dans les champs : deuxième choix le fruit ! (ou alors il avait juste la dalle ? 🙂 )

Terre à terre, gourmand (alors ca se voit pas encore ;)), agriculteur ou vendeur sur le marcher, Mon P’tit Bout touchera au pêcher d’Adam, au fruit d’Eve. Il observera Newton dans la prairie, cuisinera en couleur, savorera les pepins.

  • aviateur ! (c’est papi qui etait content)

Aventurier du dimanche, cascadeur, profiteur de la vie, il s’envolera dans les airs à la recherche de sensations fortes, ou juste pour faire comme papi… Ou alors il sera mécano, ou publicitaires (ouai il mettra ses pub sur les avions), ou bien historien (ben ouai ca couterai trop cher l’essence dans 20 ans, yaura plus d’avion!). Bref, les roulements, les hélices, la méca flu, les turbulences, tout ca n’auront aucun secret pour lui ! Ou bien il sera styliste : ben ouai, c’est classe les lunettes d’aviateur non ? 🙂

Bon apres ya eu des envies de refaire l’experience une centaine de fois pour avoir une statistique + grande est etre « sur » de son future ! lol Ou juste le laisser choisir le reste pour observer l’ordre. Alors ouf, l’honneur est sauf, il attrape le bouchon ensuite 😉 Et puis le livre, l’harmonica, enfin tout le branche je crois !

Une journee bien remplie qui a fini par un bain avec son pote Yahel, et une surexcitation avec un couché bien difficile (à 21h j’y etais encore alors que d’habitude il sombre en sortant du bain avant 20h à coup sur). Un an, ça chamboule !


il y a un an

Il y a un an tu venais au monde, je te sentais contre moi pour la première fois. Il y a  un an tu arrivais dans nos vies, tu illuminas pour la première fois notre quotidien.

Un an que ma vie à pris un nouveau sens, celui de t’accompagner dans la tienne. Cette sensation d’etre mère, je n’y avais pas réfléchi avant, je n’y étais pas préparé. Sans l’attendre particulièrement, c’est arrivé, et depuis c’est magique. Je me lève en pensant à toi, je vie en pensant à toi, et je dors avec toi contre mon coeur, devant mes yeux, dans ma tete. Magique car ce sentiment me transporte et me ravie. C’est magnifique d’aimer, incroyable de t’aimer.

Il y a un an tu respirais pour la première fois, et depuis ton coeur rythme notre quotidien. Nous te voyons apprendre, nous t’aidons à appréhender les aléas et les surprises. Parfois c’est difficile, pour toi et pour nous. Parfois on se demande comment faire. Et puis ou te vois sourire, tu nous serres dans tes bras, tu rigole. Ou tu pleures, tu nous appelle. Nous sommes là, pour toi.

Depuis un an je vie une nouvelle vie. J’apprend un rôle que je n’imaginais pas, et j’essaye de faire au mieux, pour toi. Je ne pensais pas qu’être ta maman me comblerai autant. Je ne m’attendais pas à vouloir tellement t’apporter le meilleurs que toute ma vie se centrerai sur ton petit etre. Mais voila, aujourd’hui j’aime apprendre à être mere, j’aime te regarder grandir, te chouchouter, ou t’accompagner dans ton épanouissement. Je vie ma vie en pensant a la tienne, à ton bonheur, et ça me comble.

Tu ad un an déjà. Tu restes si petit. Mais déjà un p’tit homme intrépide et courageux. Curieux et audatieux. Drôle et capricieux. Attentif et affectueux. Un p’tit bout de nous qui grandit vite. Profite bien de chacune instant mon petit.

Je t’aime, pour la vie.

Joyeux anniversaire.

Ta maman.


Ca passe vite !

Deux mois déjà que je n’ai pas écrit ! Et pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent par ici… mais simplement le temps. Prendre le le temps qui passe trop vite. Alors depuis le dernier post il s’en est passé des choses. Je vais le faire en 11 points, parce que ca y est, ca fait 11 mois !

1) Marcher sans chaussure, c’est quand meme moins galère

 On(j’ai) a decidé de pas mettre de chaussure pour l’instant. En fait, j’allas en acheté en demandant conseil à petitspasdegeans parce que j’ai compris que c’etait top comme chaussure apres toutes mes recherches… j’ai galéré pour mesurer de Mon P’tit Bout qui bouge sans arret… mais apres 2 echanges par mail, le conseillé ma dit « Si votre enfant est à la maison tout le temps et qu’il n’y a pas d' »obligation » (crêche, nounou …) à mettre des chaussures, vous pouvez le laisser pieds nus, en chaussettes ou lui mettre des chaussons. » Et ben voila un conseillé qui sait parler 🙂 Ni une ni 2, j’oublie cette idee de chaussure pour l’instant, parce que bon, 40euros pour des trucs dont il n’a pas besoin, ben on peut s’en passer ! Je me suis quand meme arrétéeà decathlon pour acheter des petits chaussons souples à 15euros, histoire qu’il n’ai pas les pieds trop mouillés dans l’herbe 😉

2) Les vacances avec papa et maman, c’est trop bien

On est parti en vacances ! Yeah ! Decouverte de la Corse en voiture, meme pas peur de la dent qui pousse et qui donne la diarrhé. Parce que notre ptit bout est à fond hni et que les routes l`a bas s’y pretent, à nous les arrets toutes les 15min parfois parce que le prout baveux fait mal au ventre et qu’il ne se soulage qu’en faisant caca avec maman sur le coté de la route ! Ah et on a aussi testé le camping (sauf que maintenant on est 3 donc faudrait qu’on investisse dans un matelat en rab !), et puis la mer. Ah la mer… le sable… et ben ca fait peur ce bruit ! Bon ok, on kiffe se laisser trainer dans les bras dans l’eau, mais seul, c’est quand meme assez inquietant.

3) Coup de chaud

 On est rentré en plein automne, pas préparé => donc crève… arg, on n’aime pas la creve ici !! (personne j’imagine) parce qu’on ne dort pas.

4) Dodo comme un grand

On a fait dodo toute la nuit pendant 1 semaine !! TROPPPP BON !!!

5) En fait c’est mieu avec maman

On a oublié qu’on peut se rendormir seul apres les vacances et donc ne fait plus ses nuits… arg…

6) Plus jamais ca

On a tenté la technique du laisse pleurer (5min, puis 5 min, puis 5 min…. pendant 2h…) qui a amené les nuits avant les vacances et un ulcère à maman, mais un soulagement au papa… et maman a dit plus jamais… d’ailleurs depuis je me suis renseigner et j’ai appris que les hormones de stresse et donc l’angoisse du bebe, reste là même si il arrête de pleurer ! ah non, le laissé pleuré, plus jamais ! C’est pas grave si il dort pas toute la nuit ! D’ailleurs ya bcp de bébé qui ne dorment pas toute la nuit !! Et ca me dérange pas d’allaité ! arg !

7) Cododo, c’est parti

On a installé un matelas à coté du notre ! yeah ! à nous le coco et un bon lit pour maman ! 🙂 Du coup, mon Ptit Bout s’endort dans sa chambre avec moi, est migré dans son lit pour la première moitié de la nuit. Et fini avec nous. Dans le meilleur des mondes. 

8) Lectures en famille

J’ai refais ma bibliotheque : « Un sommeil paisible et sans pleurs », d’Elisabeth Pantley. Des idees interessantes pour apprendre à l’enfant à s’endormir seul, que j’essaye un peu, parfois… je vais le laisser à la nounou je crois. Et puis « Eduquer sans punitions ni récompenses » de Jean-Philippe Faure sur la communication non violente sur laquelle j’apprends, et principes que je souhaiterai suivre. Et puis « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat, recettes miracles pour comprendre les situations avec ton enfant. J’ai d’ailleurs trainé Super Papa à la conférence de l’auteur sur le bouquin ! Trop bien 🙂 Du coup, on va faire des ataliers bientot pour developper notre parentalité active et à l’ecoute ! Yeah ! Et puis aussi « L’enfant » de Maria Montessory mais j’ai pas encore commencé. Pour apprendre la philosophie et developper des activités de la mort-qui-tuechoix. Et enfin « Le concept du continuum », de Jean Liedloff qui je pense deviendra ma philosophie de vie, des que j’arrive à le lire ! Bref jsuis à fond dans la l’education en ce moment (d’ou mon manque de temps pour ecrire !!) 

9) Chez la nounou

Il ne fait plus trop de sieste avec la nounou… Je lui laisserai le bouquin du coup ! Enfin elle commence à reprendre un peu confiance en elle et re-teste le lit apres « endormissements dans les bras », « dans la poussette », « allongé aussi ». Sache Super Nounou que le bébé s’adapte et que c’est pas parce qu’il s’endort au sein avec sa maman qu’il ne peux pas s’endormir dans son lit chez toi ! (et non je changerai pas ma méthode qui marche et qui nous convient) (et oui tu vas y arriver toi aussi, d’ailleurs t’y arrive à nouveau dejà 🙂 )

10) Cascadeur de folie

Mon Ptit Bout grandi : il monte les escalier seul, et même les descend (enfin moi j’ai pas vu hein, c’est papa qui dit ça) ! Il descend tout seul du lit aussi. Il explore pas mal, genre le jardin, le toboggan, la rue ! Il a un copain, trop classe, auquel il s’agrippe pour se lever, et à qui il pique des jouets. Il est un peu plus paumé chez nounou, dans les activités, et un peu trop « éponges des comportements pas top » là bas aussi… je trouve. Nounou devrait lire un peu plus sur la communication non violente.

Bon, il se cogne quand meme la tete plusieur fois par jours… Bosses à gogo !

11) Comment FB vol tout ton temps

J’ai découvert les groupes facebook… groupe de maman sur le maternage proche, où  j’apprend constamment. Ca prend pas mal de temps, un peu trop peut être, du coup je relâche un peu l’attention en ce moment. Mais c’est quand mm chouette de pouvoir partager les aléas des journées avec des mamans qui partage ta philosophie de vie. Je kiffe !

Enfin voila, en gros, un tour rapide.

Mais surtout ca passe trop vite ! Déjà 11 mois !

Du coup on pense à tout ce qui s’est écoulé, à tout ce qu’on a vécu avec lui. On prépare la fête des 1 an, on réfléchi aux jouets qu’il aura en plus, pour les choisir, qu’il n’en n’ai pas trop. Ca fera l’objet de billets prochainement. Alors soyez patients, et continuer à passer par ici, de temps en temps !


Visite de routine : 9 mois

Quand j’ai commencé à être maman, je ne savais pas trop comment ça allait être, ce qu’il fallait faire. J’avais eu peu d’expérience avec des bébés, et encore moins des nouveaux nés. De nature anxieuse, les premières visites de la sage femme puis de la puéricultrice, chez nous, m’ont bien rassurées. Comment le laver, est ce qu’il mange assez, est ce qu’il dort assez, est ce normal, … ? Questions de maman n’y connaissant rien !

Ce que je regrette c’est de n’avoir pas rencontré de personne qui m’explique qu’être maman c’est avec son coeur et que c’est en suivant sont instinct qu’on y arrive le mieu. Le plus dur à appréhender ce sont les hurlementspleurts de fin de journée le(s) premiers mois, lors que t’en peut plus vers 21h, que c’est le soir ou Super Papa est au sport et que toi t’as pas pu dormir depuis 3 jours… Pétage de câble assuré. Heureusement ca passe. Tout passe il parait.

Une chose de rassurante c’est la visite mensuelle chez le pédiatregénéraliste-celui qui d’après les pages jaunes se trouve prêt de chez toi et qui a bien voulu accepter une nouvelle patiente. T’arrives avec ta liste de 1000 questions, et t’espère entendre les plus doux mots t’expliquant par A+B la vie de maman, le comportement de ton bébé, et tout ce qui va arriver les 30 prochains jours. Sauf que ca ne se passe pas vraiment comme ca. Quelques questions sur l’allaitement/les siestes/les nuits. Surprise « Ah non il ne dort pas ? », « Il mange toutes les heures parfois ? » Tu ressors de là à moitié rassurée (« ok, c’est pas grave si il secoue la tete pour s’endormir… ouf« ) à moitié complexée de ne pas faire comme tout le monde…

Nous n’avons pas trouvé de pédiatre : plus de place, plus de place… Mais nous avons eu la chance que cette généraliste trouvée dans l’annuaire (pas facile d’avoir un bébé dans une nouvelle ville quand on ne connait personne) est relativement humaine et donc rassurante. Ce qu’il me faut 🙂 Alors quand pour mon RDV du 9e mois (mais pourquoi à ton besoin de ses RDV d’ailleurs ?? Juste pour nous rassurer ??) j’entend sur son répondeur « vacances […] » encore 1 semaine… ma curiosité l’emporte (combien de kg depuis la dernière fois ? quelle taille ?) et je prend RDV chez le doc de coin, jeune papa, mais plutôt spécialisé dans le sport. Seul rdv possible en fin de journée (arg, Mon P’tit Bout sera crevé) mais bon, on prend quand même, surtout que Super Papa pourra être là aussi.

Pas de chance, une urgence, et donc on passe presque 1h en retard… Du coup le Doc’ est stressé, et la visite expédiée. « Vous pouvez lui mettre une couche, j’ai d’autre patient apres » … Même pas le courage de lui expliquer que notre P’tit Bout fait pipi avec nous au toilette quand il demande… Pas le temps de lui parler de comment on va, ni de comment se passent les journées, les nuits… Pas le temps de partager nos inquiétudes… Frustés. On a quand meme demandé si il pouvait mangé des fruits à pleine dents.

  • « Non, il n’a pas de dents »
  • « Mais il le fait… il croque et mange… Peches, bananes, melons, pasteques, … Il adore les prendre dans ses mains et enfourner ca dans sa petite bouche ! »
  • « Ecrasez »
  • Je capitule… 

C’est dans ces moments là qu’on valorise son Doc’ habituel ! C’est pas l’extase mais au moins elle sait m ‘ecouter et me redonner confiance !

Super Papa me demande si je veux qu’on aille revoir l’autre quand les vacances sont terminées. Ben en fait c’est pas vraiment necessaire… Mon P’tit Bout il a la peche, il n’est pas malade, il court presque seul à 9 mois. Il dort, il sourie, il tape dans ses mains, joue avec nous, mange (parfois plus que d’autre), dort (parfois 6h d’affilés), sieste, crapahute. J’ai cas le regarder pour me rassurer : tout se passe bien !

C’est sur que des RDV expéditif comme celui qu’on a subiteu ca n’est pas agréable. Heureusement qu’il n’y a rien de grave ou de caché ! Mais finalement, on n’a peut etre pas besoin de tous ces RDV…

À quoi servent ils à part remplir une feuille de stat’ qu’on doit envoyé quelque part ??

Ca me fait  penser qu’en ce moment je réflechis si il faut vraiment qu’on continue à infliger au corps de notre petit tous ces vaccins… Ah mais ca, c’est pour un autre billet !


Nouvelle décade !

30 ans. Nouvelle vie ? Nouveaux projets. Bilan plutot positif : je fais partie de ces gens qui ont de la chance, dont le chemin croise souvent la réussite, et qui arrivent à faire bouger les choses. De la chance oui ! Cette nouvelle décade, je la commence ravie d’etre maman. Je sais que beaucoup de nouvelles aventures m’attendent avec Mon P’tit Bout que je ne m’ennuierai pas !

Depuis 10 ans tellement de choses ont changés dans ma vie que je ne serai faire la synthese exhaustive. Quand on passe un cap’ il parait que c’est bien de faire le point… J’ai fini mes étude, ramené un homme de mon année à l’étranger, un grand Mexicain, décroché un boulot, voyagé, trouvé une maison dans un coin qui me plait pas loin des montagnes, j’ai partagé ma vie avec des amis qui me sont cher, un chien qui est adorable, un mari qui a ses faiblesse mais tellement de qualité. Et je clôture en beauté ! Parce que c’est en 2011 que « boulot/maison/bébé » ! Que demander de plus?

J’ai envie que cette nouvelle décennie soit riche en moment posés. J’ai envie de faire plaisir à ceux que j’aime. J’ai d’ailleurs  commencé la journée voulant le meilleur pour Mon P’tit Bout : direction magasin bio et quelques achats equitables. J’ai envie de me faire plaisir aussi, de prendre le temps (paradoxal puisqu’avec un P’tit Bout on a plutôt moins de temps… mais bon…). En tout cas je chercherai le sens dans mes actions : produits écolos me voila ! Je me séparerai de tous ces objets qui encombre ma maison et qui ne servent à rien, privilégiant le recycler, gaspillant moins. Prendre soin de nous, de la terre. Construire des choses de mes mains. Partager avec ma famille. Profiter du plein air, faire de la musique, écrire, lire, cuisiner. Ne pas se laisser trop aller, juste ce qu’il faut, par moment.

Et si je m’imagine dans 10 ans ? Mon P’tit Bout sera si grand, fera des bétises, nous remplira de bonheur. Peut etre qu’il y aura un deuz’ ! En tout cas je me vois pareil : épanoui dans mon quotidien, en forme physiquement, comblée intellectuellement et émotionellement. Profitez de chaque jours, se lever avec envie et avec le sourire, telle sera mon créneau ! Reste à voir si j’y arrive 🙂

En attendant : à moi un petit bain et un bon massage !


Tous ces gens qui vous disent comment faire…

Je ne m’en étais pas rendu vraiment compte avant, peut être parce que j’étais trop « dedans« , pas assez à l’écoute, ou juste sans vraiment écouter les opinions des gens… J’avais lu sur d’autres blogs que l’allaitement apres quelques mois pouvait paraitre surréaliste à certains, mais j’etais incrédule parce qu’à moi, ca ne m’etait pas arrivé de me prendre des remarques dans la figure à ce sujet…

Je rentre d’une semaine en famille, une semaine inter-génération i(incroyable de voir l’interaction entre son arrière grand-mere, +95ans, et lui +9mois !), avec la visite de quelques ami(e)s aussi. Une semaine à Paris (bouuh heureusement que j’y ai amené le soleil et nos sourires !) pour faire partager un peu du bonheur de Mon Petit Bout par là bas.

Je me suis rendu compte que tout le monde à son opinion sur la façon dont je devrais élever mon fils… Et là, ca m’a sauté aux yeux, ou plutôt au coeur. Parce que oui, une maman ça essaie toujours de faire au mieux…. Alors les choix que j’ai fait, je les ai fait en espérant que ça soient les meilleurs pour lui… Donc quand des personnes, proches, critiques, ou remettent en questions mes choix, c’est  vouloir que j’admette que ce que j’ai choisi n’est pas le meilleur, que je rate quelque chose… ça fait mal à mon petit coeur…

C’est sur qu’étant épuisée (les voyages ça fatiguent, et surtout quand tu zappes les siestes pour profiter du reste!) la pilule passe moins bien… Mais c’est juste fatiguant d’entendre

  • « Comment ? Tu l’allaite encore à 9 mois ? »
  • « Euh pourquoi pas si j’ai du lait et il en a besoin ? A quoi bon acheté des trucs synthétique si j’ai tout ce qu’il faut à bon port ? »
  • ou « Mais tu penses l’allaiter jusqu’à quand ? »
  • « Euh pas vraiment réflechi… C’est quand meme pratique… »
  • Sans parler du « Il dort dans le lit avec toi, pas dans un lit parapluit ? Mais pourquoi ? »
  •  » Euh, c’est plus facile pour l’allaiter ! »,
  • « Tu le laisses pas pleurer ? »
  • « Euh, pourquoi faire si quand il m’appelle c’est soit pour faire pipi soit pour manger ! »,
  •  » Tu l’allaites encore la nuit ? Combien de fois il se réveille ? »
  •  « Euh, j’en sais rien moi ! On s’endort tous les 2! « 

Oui, c’est fatiguant de s’expliquer…

En tout cas, notre fils lui, il est souriant, il est heureux, il ne souille pas ses couches, il crapahute, il mange des pèches à pleines dents, il fait des siestes, et s’éclate avec nous. Alors bon, je vous demande moi pourquoi vous avez du mal à chier, ou pourquoi vous avez choisit de mettre un pantalon et des chaussettes ??? Pour nous, c’est juste naturel et ça se passe bien ! Alors stop les jugements, merci !

C’était mon quart d’heure prise de conscience que même notre alentour proche peut être sur une autre planète, que finalement on n’est bien que chez soit, et qu’il faudra s’accrocher pour faire passer ses points de vus dans le future ! Je suis prête !